Recherche

Paysages

Considéré comme une ressource fondamentale dans l’économie et le développement de la région, le paysage occupe une place importante dans le cœur des habitants des Pays-d’en-Haut. Les peintres paysagistes se sont d’ailleurs intéressés à ses multiples visages dès la fin du XIXe siècle. Ce fut aussi le cas de nombreux autres artistes au fil du XXe siècle, particulièrement de l’auteur Claude-Henri Grignon, qui y a campé les personnages de sa désormais célèbre œuvre Un homme et son péché, inscrivant du coup les paysages du territoire dans l’imaginaire collectif québécois.

Aujourd’hui, le territoire des Pays-d’en-Haut subit d’importantes transformations qui font l’objet de préoccupations diverses. La MRC participe donc à de nombreux projets de recherches et de documentation en matière de paysage et d’aménagement du territoire. C’est ainsi qu’en 1995 la MRC des Pays-d’en-Haut participait aux États généraux sur le paysage.

La MRC a également collaboré au projet de recherche sur l’évolution des paysages des Laurentides réalisé par la Chaire en paysage et environnement de l’Université de Montréal. Cette étude régionale a menée, en 2000, à la publication du document Évolution du territoire laurentidien : Caractérisation et gestion des paysages (Isabelle Quentin éditeur).

Les résultats de ce travail laborieux ont confirmé qu’il y avait bon nombre d’actions pouvant être entreprises afin de voir à la protection, à la mise en valeur et à la gestion des paysages.

Charte des paysages naturels et bâtis

En 2004, la région des Laurentides se dotait d’une Charte des paysages naturels et bâtis qui a été ratifiée par plus de 150 organismes régionaux, dont la MRC des Pays-d’en-Haut et la majorité de ses municipalités constituantes.

La Charte des paysages naturels et bâtis des Laurentides est le fruit d’une démarche multisectorielle et multidisciplinaire consensuelle. S’inspirant de la Charte du paysage québécois, celle des Laurentides a été adaptée à l’ensemble du territoire laurentidien. Elle identifie des enjeux, formule des principes directeurs et propose des engagements qui accompagnent les intervenants gouvernementaux, municipaux, associatifs et privés, soucieux de contribuer au développement durable de la région des Laurentides tout en assurant la protection de ses paysages.

Consulter la charte des paysages naturels et bâtis des Laurentides.

Consulter le document résumé de la démarche.

Table de concertation sur les paysages des Laurentides

L’adoption de la charte des paysages naturels et bâti proposait la création d’un mécanisme de concertation régionale. Cette table régionale est une tribune privilégiée et dynamique entre les acteurs du milieu visant à favoriser l’émergence de paramètres de plus en plus précis propres à protéger et mettre en valeur les paysages. Les membres de la Table de concertation sur les paysages des Laurentides sont les représentants des huit MRC des Laurentides ainsi qu’un représentant du Conseil régional de l’environnement des Laurentides.

Ses objectifs généraux:

  • Maintenir le leadership régional dans le domaine ;
  • Coordonner la concertation des organismes et gestionnaires municipaux de la région sur la question des paysages ;
  • Identifier des priorités et élaborer un plan d’action ;
  • Organiser des projets collectifs ;
  • Favoriser l’émergence de nouvelles approches pour protéger et mettre en valeur les paysages identitaires régionaux.

Son plan d’action

Le plan d’action se structure autour de trois grands axes, soit:

Le paysage dans son identité régionale collective

Il s’agit ici de préciser les meilleurs moyens pour identifier les caractères distinctifs des paysages naturels et bâtis et pour les faire valoir. Une telle connaissance sert de fil conducteur afin d’alimenter et de soutenir les deux autres volets de la démarche.

Le paysage comme cadre de vie, dans sa dimension citoyenne locale

Cette dimension vise à déterminer les meilleurs moyens pour rejoindre les citoyens (ex. : comme la réalisation d’un Guide des bonnes pratiques).

Le paysage comme valeur économique durable

Ce volet a pour but de définir les moyens nécessaires pour développer les arguments de nature économique afin d’interpeller les élus, de mieux ancrer les décisions et de baliser la conception professionnelle à l’égard du paysage. Le plan d’action permet de valider la pertinence de la tenue de forums régionaux.

Cacher la carte Voir la carte