Menu
Retour aux Articles

Centre sportif Pays-d’en-Haut : La volute enfin dévoilée!

C’est aujourd’hui que la MRC des Pays-d’en-Haut a dévoilé La volute, l’œuvre d’art qui orne dorénavant l’immense mur du lobby du Centre sportif Pays-d’en-Haut.

L’espace grandiose était empli d’un parterre d’invités triés sur le volet, et surtout d’une émotion que l’on pouvait ressentir face à l’œuvre monumentale.

« Ça fait toujours chaud au cœur d’être invité dans sa région pour participer à des concours, lance Annie Cantin, l’artiste de l’œuvre et citoyenne de Saint-Adolphe-d’Howard. C’est à partir de ce moment que j’ai pensé à La volute. La volute est une forme en spirale basée sur le nombre d’or. La volute créé un lien dans la pratique du sport, la culture et l’environnement dans un même lieu. »

Rappelons que c’est dans le cadre du projet de construction du Centre sportif et conformément à la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics du Québec, qu’un montant correspondant à 196 758 $ (taxes incluses) a été réservé afin de réaliser une œuvre d’art public.

ANNIE CANTIN La volute 2022  
« La volute » s’inspire de la spirale. Cette configuration que l’on retrouve à l’état naturel est basée sur le nombre d’or. Il régit un rapport équilibré entre la partie et le tout, puis définit la limite de l’harmonie. Dans ce complexe, le sport incarnera un rituel. Dans cet esprit de la rencontre avec les autres et soi-même, ainsi que dans la reconnaissance de nos similitudes, les usagés s’approprient ce lieu qui en ce sens devient un espace bienveillant.
Matériaux : verre soufflé, miroirs, acier inoxydable
Collaborations : Atelier Babajaga et Atelier Michel-Bernier
Photos © MRC des Pays-d’en-Haut | Fabien Bedoucha Photographe.

Un processus de sélection minutieux

C’est le ministère de la Culture et des Communications du Québec qui est responsable de l’application de la Politique et de la sélection des artistes professionnels pouvant participer au programme d’intégration des arts. Un comité ad hoc fut formé dans la foulée, pour participer à l’ensemble de la démarche entourant la sélection de l’œuvre d’art.

C’est donc dans le cadre de ce processus rigoureux que la proposition artistique d’Annie Cantin a été retenue. Un choix motivé par les grandes qualités des matières utilisées, soit le verre coloré soufflé, l’ajout des miroirs et la fabrication tout en finesse des attaches de métal. Ce tourbillon lumineux s’intègre très bien, d’un point de vue symbolique, dans cet espace du centre sportif.

« C’est important pour la MRC d’avoir ce projet d’intégration d’une œuvre d’art public dans une enceinte dédiée pour le sport. C’est là une belle occasion de sensibiliser la population à l’art, de le démocratiser, de le rendre accessible. Pour certains, on peut être moins porté à aller au musée, à une exposition ou dans une galerie d’art qu’à l’aréna ou la piscine. Grâce à cette politique d’intégration, l’art vient à nous », croit André Genest, préfet de la MRC.

De gauche à droite : Philippe Laplante agent de développement culturel et touristique de la MRC et membre du comité de sélection; Johanne Martel, vice-présidente du comité culturel de la MRC et observatrice au sein du comité de sélection; Nancy Belhumeur, conservatrice du Musée du Ski des Laurentides et membre du comité culturel de la MRC; Valérie Seers, agente de développement au sein de Culture Laurentides et membre du comité culturel de la MRC; Monique Monette Laroche, ancienne mairesse de Sainte-Anne-des-Lacs et membre du comité de sélection; Jackline Williams, directrice générale de la MRC et observatrice au sein du comité de sélection; Claude Charbonneau, maire de Saint-Adolphe-d’Howard; Annie Cantin, artiste; Tim Watchorn, maire de Morin-Heights; André Genest, préfet de la MRC et observateur au sein du comité de sélection; Frank Pappas, maire d’Estérel; Michèle Lalonde, mairesse de Sainte-Adèle et présidente du comité culturel de la MRC; Gilles Boucher, maire de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson; Jacques Gariépy, maire de Saint-Sauveur; Corina Lupu, mairesse de Lac-des-Seize-Îles et membre du comité culturel de la MRC; Richard Valois, maire suppléant de Piedmont. Photo © MRC des Pays-d’en-Haut | Fabien Bedoucha, photographe.

La volute, vedette d’un documentaire

Afin de mettre en valeur le projet d’intégration, la MRC a commandé un documentaire, réalisé par Bernard Duplessis, qui présente la démarche artistique de Mme Cantin, son inspiration, le processus ayant mené à la proposition de l’œuvre, ses étapes de conception, son montage et sa signification.

« Ce que je trouve bien en art public, c’est que tout le monde peut profiter d’une œuvre d’art au quotidien. Tu crées des liens dans le temps. Tu peux apprivoiser une œuvre sur plusieurs semaines, mois, années. C’est une grande chance que l’on a en tant qu’artiste québécois de pouvoir participer à l’Art public », conclut Annie Cantin.

Pour visionner la vidéo

 

À propos de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics

Cette politique vise, entre autres, à accroître la diffusion d’œuvres en art actuel réalisées par des artistes professionnels québécois ainsi qu’à participer à l’enrichissement du cadre de vie des citoyens, partout au Québec. Depuis 1961, plus de 4 000 œuvres ont été acquises ou réalisées dans le cadre de cette politique gouvernementale Cette Politique s’applique au gouvernement, à ses ministères et à ses organismes. Elle s’applique également à une personne à qui le gouvernement, ou un de ses ministères ou organismes, verse une subvention pour réaliser un projet de construction ou d’agrandissement dont le coût est de 150 000 $ ou plus.