Menu
Retour aux Articles
2 septembre 2021
|

Myriophylle à épi : la vigilance est de mise!

Récemment, certaines municipalités ont constaté la présence du myriophylle à épi, une plante aquatique submergée exotique.

Introduite dans les lacs du Québec, elle possède peu de parasites et d’espèces qui s’en nourrissent, ce qui en fait une espèce envahissante, nuisant aux plantes indigènes. Attention! Elle se reproduit par graine et fragmentation de la tige. Ainsi, un petit morceau de tige sectionnée peut prendre racine et donner naissance à un nouveau plant. Les fragments peuvent être transportés par le courant, les usagers des plans d’eau et les animaux.

Le myriophylle à épi est une plante aquatique submergée exotique envahissante, nuisant aux plantes indigènes. (Photo © Conseil régional de l’environnement des Laurentides)

Les bonnes pratiques

Évitez l’introduction d’espèce aquatique envahissante (EAE) comme des plantes, dans les lacs en effectuant le lavage ou l’inspection visuelle de vos embarcations.

  • INSPECTEZ votre embarcation, votre remorque et votre matériel et éliminer les plantes, animaux, algues et la boue qui s’y attachent.
  • DRAINEZ, sur la terre, toute l’eau qui pourrait être dans le moteur et toute autre partie.
  • NETTOYEZ votre embarcation, votre remorque et toute pièce d’équipement ayant été en contact avec l’eau afin d’éliminer les EAE qui n’ont pu être détectées à la rampe de mise à l’eau; utilisez de l’eau chaude et du savon ou de l’eau à haute pression OU…
  • SÉCHEZ votre équipement pendant au moins 5 jours; certaines EAE peuvent survivre à l’extérieur de l’eau durant de longues périodes.