Menu
Retour aux Articles
20 septembre 2020
|

Planter du bien-être et de la santé pour la communauté

Complexe sportif de la MRC des Pays-d’en-Haut

Les travaux pour la construction du Complexe sportif de la MRC des Pays-den-Haut ont été officiellement lancés le 18 septembre dernier et devraient s’échelonner sur deux ans pour une ouverture au public dès l’automne 2022.

Bien que les travaux de déboisement et d’excavation aient commencé début août, la cérémonie de la première pelletée de terre symbolique marquant le début de la construction s’est tenue en bordure du chantier, près de l’école secondaire Augustin-Norbert-Morin à Sainte-Adèle, en présence de Stéphane Lauzon, député d’Argenteuil–La Petite-Nation, secrétaire parlementaire de la ministre des aînés, d’Isabelle Paré, attachée politique de la députée de Laurentides–Labelle, Marie-Hélène Gaudreau, et de nombreux élus municipaux de la MRC.

Rangée devant (avec distanciation): Monique Laroche, mairesse de Sainte-Anne-des-Lacs; André Genest, préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut; René Pelletier, maire de Lac-des-Seize-Îles. Rangée derrière (avec distanciation): Nathalie Rochon, mairesse de Piedmont; Claude Charbonneau, maire de Saint-Adolphe-d’Howard; Tim Watchorn, maire de Morin-Heights; Gisèle Dicaire, mairesse de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson; Jacques Gariépy, maire de Saint-Sauveur.

 

Rappelons que ce projet d’une valeur globale de 45 M$ combinant une glace intérieure aux standards de la LNH et un bassin aquatique aux normes de la FINA, constitue un projet porteur pour la région et desservira l’ensemble des municipalités de la MRC et des environs.

Le Complexe sportif bénéficie d’un appui financier de Québec et Ottawa via une contribution de 21,6 M$ provenant du programme Fonds Chantiers Canada-Québec, volet Fonds des petites collectivités (FPC).

Ce projet d’envergure bénéficie d’un support indéfectible à tous les niveaux. Non seulement répond-il aux besoins de la population, il obtient également le soutien de tous les paliers gouvernementaux. Plusieurs élus ont d’ailleurs voulu s’exprimer à ce sujet.

De gauche à droite avec distanciation, Stéphane Lauzon, député d’Argenteuil–La Petite-Nation, secrétaire parlementaire de la ministre des aînés, André Genest, préfet de MRC des Pays-d’en-Haut et Isabelle Paré, attachée politique de la députée de Laurentides–Labelle, Marie-Hélène Gaudreau.

« Je me réjouis de cette bonne nouvelle pour toute la population de la région des Pays-d’en-Haut et spécialement pour celle de la circonscription de Bertrand. Ce projet permettra non seulement d’accroître l’accès aux activités récréatives, physiques et sportives, mais également d’enrichir l’offre récréotouristique de la circonscription. Nous voulons que les jeunes et les moins jeunes bougent en s’amusant, et c’est l’objectif de ce projet du Complexe sportif des Pays-d’en-Haut », a indiqué Nadine Girault, députée de Bertrand, ministre des Relations internationales et de la Francophonie, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, qui n’a pu être présente.

Pour sa part, Marie-Hélène Gaudreau, députée de Laurentides–Labelle, croit que l’activité physique est essentielle dans le développement de saines habitudes de vie. « Ces nouvelles installations seront un atout indéniable pour la région et permettront à notre population de bénéficier d’équipement de qualité et offriront de belles opportunités de pratiques sportives individuelles et en équipe. »

« Des installations comme le Complexe sportif de la MRC des Pays-d’en-Haut sont importantes pour nos communautés puisque les familles s’y réunissent. Mais elles font bien davantage : elles rehaussent la qualité de vie des résidents et dynamisent nos communautés. C’est d’ailleurs dans ces lieux qu’on peut mieux découvrir nos différences et apprécier les multiples valeurs qui donnent vie au Canada », a lancé quant à lui Stéphane Lauzon, député d’Argenteuil – La Petite-Nation, secrétaire parlementaire de la ministre des aînés.

 

Des allocutions chaudement applaudies

André Genest, préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut, attendait ce moment avec impatience. « Ce complexe est un ajout indéniable pour l’ensemble de notre population. Pour nos jeunes, puisqu’il participera non seulement au développement et au maintien de saines habitudes de vie, mais également il participera à la persévérance scolaire. Pour nos aînés également afin qu’ils maintiennent eux aussi une bonne santé, ce qui participera à leur qualité de vie », a-t-il noté.

Jackline Williams, directrice générale de la MRC des Pays-d’en-Haut, a ajouté sa voix pour insister sur la portée symbolique de ce moment sans précédent pour la región.

« L’unicité de ce projet est dans sa forme de gouvernance, c’est l’aboutissement d’un travail de concertation, de collaboration, d’échange entre les villes et municipalités constituantes de la MRC des Pays-d’en-Haut. Aujourd’hui, ce chantier qui s’étend devant vous est bien plus qu’un chantier. C’est le lieu où nous plantons du bien-être et de la santé pour notre communauté, pour nos jeunes, nos aînés, nos familles », a déclaré avec conviction Mme Williams.

 

Le site Web de la MRC des Pays-d’en-Haut regroupe l’ensemble des informations ainsi que la démarche qui entourent le projet du futur Complexe sportif. Nous vous invitons à suivre l’évolution des grandes étapes du projet en ligne.

 

À propos de la MRC des Pays-d’en-Haut

Au cœur de la région des Laurentides, la MRC des Pays-d’en-Haut regroupe 10 villes et municipalités, soit : Estérel, Lac-des-Seize-Îles, Morin-Heights, Piedmont, Saint-Adolphe-d’Howard, Saint-Sauveur, Sainte-Adèle, Sainte-Anne-des-Lacs, Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, Wentworth-Nord. Totalisant 42 000 résidents permanents et plus de 30 000 villégiateurs, la MRC des Pays-d’en-Haut se distingue par ses activités commerciales structurantes, son leadership culturel et touristique ainsi que par son réseau récréatif innovant.