Menu
Retour aux Articles
21 avril 2020
|

Cellule communautaire: une mobilisation sans précédent

La fébrilité est dans l’air, palpable, cédant la place à la solidarité, celle qui lie les 50 participants à cette rencontre. «La collaboration, l’entraide, la compassion et l’engagement sont les éléments essentiels à une solidarité. Et la solidarité est le meilleur moyen de canaliser nos forces et nos ressources pour le bien-être de notre population», lance André Genest, préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut, en guise d’accueil. L’émotion emplit alors l’espace virtuel de l’écran, composé d’une mosaïque de 50 humains.

Les partenaires de la communauté s’étaient donné rendez-vous le 16 avril dernier, lors d’une vidéoconférence pour faire un état de la situation de la pandémie et sur le filet social mis en place dans les Pays-d’en-Haut.

En effet, la Cellule communautaire s’est mise à pied d’œuvre dès le 16 mars, pour répondre aux besoins exprimés par le milieu et le soutenir face aux nombreux défis, notamment en sécurité alimentaire.

Se réinventer pour s’adapter

Car la pandémie de la Covid-19 a créé une réaction en chaine : aux enjeux de santé publique, se sont ajoutés ceux économiques, combinant leurs effets en une pression sur les organismes œuvrant en sécurité alimentaire.

«Ces derniers ont dû faire face à un défi de taille : répondre à une demande croissante d’aide alimentaire, alors que leurs effectifs de bénévoles s’effondraient», pointe le préfet.

En effet, une grande part de bénévoles sont âgés de 70 ans et plus. C’est pourquoi une ligne d’appel au bénévolat a rapidement été mise sur pied (1 844 969-8315), en même temps que le ministère faisait la promotion de jebenevole.ca. D’ailleurs, ce sont plus d’une centaine de personnes qui ont répondu favorablement à cette invitation et la semaine de l’action bénévole qui est en cours (du 19 au 25 avril) tombe à point nommé pour remercier les bénévoles et nous rappeler combien leur contribution est essentielle à la mise en place d’un filet social et communautaire.

Mobilisation des municipalités et de tous les partenaires

Également, les municipalités se sont mobilisées dans les premières semaines, pour rejoindre leurs citoyens âgés de 70 ans et plus. Les organismes communautaires quant à eux ont rejoint leurs membres ou leur clientèle, de tous les âges et tous les secteurs (milieu scolaire, famille et petite enfance, secteur de la santé et des services sociaux).

Actuellement, l’offre de services des partenaires s’adapte en lançant différentes activités en ligne et sur les réseaux sociaux. Pour avoir un aperçu de cette offre, la MRC met à jour un tableau qu’il est possible de consulter au : www.lespaysdenhaut.com/covid-19.

«Heureusement en temps de crise, l’âme humaine se révèle empathique et solidaire», conclut ainsi le préfet.

Rappelons que cette cellule a été mise en place à l’initiative de l’équipe communautaire du CISSS (Centre intégré de santé et de services sociaux) des Laurentides, avec plusieurs partenaires : MRC des Pays-d’en-Haut; Ville de Sainte-Adèle; Ville de Saint-Sauveur; Garde-Manger des Pays-d’en-Haut ; Entraide Bénévoles des Pays-d’en-Haut; Regroupement des partenaires alimentaires solidaires (REPAS) des Pays-d’en-Haut.