Menu
Retour aux Articles
1 septembre 2021
|

Centre sportif Pays-d’en-Haut : Les travaux avancent comme prévu

Alors que les travaux vont bon train, la MRC se dit heureuse de constater, qu’à un an de l’ouverture du centre sportif au public, le chantier avance selon l’échéancier prévu.

 « Les travaux d’excavation sont complétés, autant pour le bâtiment que pour le raccord à l’aqueduc et aux égouts, lance le préfet de la MRC, André Genest, visiblement ravi. Tout s’est déroulé selon les prévisions, jusqu’à présent, ça va bien! »

Selon ce dernier, le dynamitage nécessaire a été moindre que prévu, et le projet est sur des assises solides.

Le chargé de projet pour le chantier à la MRC, Maxime Bergeron, confirme le tout. « Lorsqu’on a excavé, on a atteint un buton de roc. Sur un volume d’environ 70 000 mètres cubes de terrain excavé, on a dynamité environ 450 mètres cubes, soit 0,6 % de la surface », précise l’ingénieur.

Travaux de paysagement et d’ensemencement à venir

Afin de réduire l’empreinte au sol d’un tel chantier, des travaux d’ensemencement sont prévus en octobre, en vue de recouvrir les espaces défrichés pour le chantier.

Quant aux deux stationnements prévus à l’arrière du centre, les travaux de surfaçage progressent. L’un demeurera non asphalté alors que l’autre sera recouvert vers la fin de septembre. De plus, les bassins de décantation des eaux pluviales sont toujours en processus d’installation.

Enfin, l’asphaltage des rues Boyer et du Sommet et du boulevard Sainte-Adèle sera complété avant la rentrée, ajoute M. Bergeron. Notons que la Ville de Sainte-Adèle participera au pavage final du boulevard Sainte-Adèle, à la hauteur de l’école secondaire A.-N.-Morin en 2022.

Les travaux intérieurs amorcent une nouvelle étape

Si les premiers mois de l’année ont vu une progression remarquable du chantier (élévation de la structure, pose de la toiture), celui-ci entre dans une phase plus minutieuse et moins notable pour l’œil extérieur. Il n’empêche que là encore, les travaux avancent rondement.

Du côté aréna, la finition du plancher de la patinoire est achevée puisque la dalle de béton a été coulée par-dessus le réseau de tuyauterie qui constitue le système de réfrigération.

Sur ce cliché, on voit des ouvriers s’affairant à finaliser la pose du système de réfrigération de la glace dans la patinoire. (©MRC des Pays-d’en-Haut. Denis Landry)

Vue du système de réfrigération de la glace dans la patinoire. (©MRC des Pays-d’en-Haut. Denis Landry)

Sur cette photo, on aperçoit la fondation en béton qui recouvre le système de réfrigération de la glace dans la patinoire.
Astuce! Les ouvriers ont installé une bâche de plastique en polythène et arrosé la surface, afin de conserver une certaine chaleur. Ainsi le béton va sécher, uniformément, du cœur à la surface, évitant toute tension dans la structure qui pourrait finir par craquer. (©MRC des Pays-d’en-Haut.)

Côté piscine, on procède aux tests d’étanchéité dans la section du bassin récréatif et de la rivière Kino. « Le remplissage de ces bassins est en cours », nous confirme Maxime Bergeron. Cette phase se poursuivra au bassin principal, une fois les tests concluants.

Sur cette photo, on aperçoit les ouvriers agenouillés lissant le béton consciencieusement. En effet, le travail de planage de la surface est une étape cruciale puisqu’elle garantit une surface lisse avec juste assez de pente pour permettre l’écoulement de l’eau vers les drains. Quant aux deux bassins, celui pour les familles ainsi que celui de la rivière Kino, leurs surfaces ont été imperméabilisées et l’on procède actuellement aux tests d’étanchéité en les remplissant d’eau. (©MRC des Pays-d’en-Haut. Denis Landry).

Sur cette photo, on aperçoit les ouvriers agenouillés lissant le béton consciencieusement. En effet, le travail de planage de la surface est une étape cruciale puisqu’elle garantit une surface lisse avec juste assez de pente pour permettre l’écoulement de l’eau vers les drains. Quant aux deux bassins, celui pour les familles ainsi que celui de la rivière Kino, leurs surfaces ont été imperméabilisées et l’on procède actuellement aux tests d’étanchéité en les remplissant d’eau. (©MRC des Pays-d’en-Haut. Denis Landry).« Je suis très satisfait de l’avancement des travaux », résume le préfet M. Genest, qui tient à rappeler du même souffle, le rôle crucial du Comité de pilotage, constitué de Jacques Gariépy, maire de Saint-Sauveur, et Tim Watchorn, maire de Morin-Heights. « Cela fait bientôt trois ans qu’ils y sont, ça va très bien et je les remercie pour leur assiduité », conclut André Genest.