Menu
Retour aux Articles
30 novembre 2021
|

Prévisions Budgétaires 2022 : La MRC dévoile les faits saillants

Le 24 novembre dernier, le conseil de la MRC a adopté son budget pour 2022 s’élevant à 18 304 512 dollars, soit une hausse de 2 883 132$ comparativement au budget de 2021. Aperçu des faits saillants.

GMR

En 2022, l’hygiène du milieu prend la part du lion avec des dépenses s’élevant à un peu plus de 8,2M$, ce qui représente 45% des dépenses totales. Ce poste budgétaire comprend notamment les opérations de gestion des matières résiduelles (GMR) qui connaissent un bon écart. Selon la directrice des services administratifs et financiers, cette hausse s’explique en partie par l’augmentation du coût de la vie. Cependant, la bonne nouvelle est que cette augmentation sera compensée par des subventions de Québec, ce qui viendra amoindrir l’impact sur les quotes-parts (revenus provenant des villes et municipalités) qui elles s’élèvent à un peu plus de 5,6M$, soit 31% des revenus de la MRC.

 Centre sportif

Les dépenses prévues sont de 2,5M$ (14% du total), une hausse significative comparé à 2021, s’expliquant par le fait que le centre en sera à sa première année d’exploitation en 2022.

 Développement économique et territorial

Ce poste budgétaire qui atteindra les 1,4M$ de dépenses et 0,7M$ en quotes-parts (revenus) en 2022, connait une augmentation substantielle de ses dépenses d’un peu plus de 400 000$. Mme Williams tient à relativiser : « En 2021, on a créé le poste de direction adjointe et le programme AEQ a été annoncé en avril ce qui nous a amené à créer trois postes. Cependant cette hausse est atténuée par des subventions qui sont reflétées dans la colonne des revenus.

Aménagement du territoire

Ce poste connaîtra une variation de 105 000$, en partie expliquée par l’arrivée d’une urbaniste et la révision du schéma d’aménagement et de développement (SAD) débutant en 2022.

Le 24 novembre dernier, le conseil de la MRC a adopté son budget pour 2022 s’élevant à 18 304 512 dollars, soit une hausse de 2 883 132$ comparativement au budget de 2021.

Au-delà des chiffres, que nous révèle ce budget 2022 déposé mercredi dernier?

« Derrière les chiffres se cachent de grands et petits projets à réaliser, et surtout des moyens pour agir, lance André Genest, préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut. En effet, ce budget donne les moyens à la MRC d’offrir des services aux citoyens et de soutenir des projets structurants pour la communauté, pour l’économie locale. En bout de ligne, ce budget vise à améliorer la qualité de vie de nos citoyens, à soutenir le développement de l’économie locale et à optimiser le développement de notre territoire, maintenant et pour l’avenir », conclut M. Genest.

« Derrière les chiffres se cachent de grands et petits projets à réaliser, et surtout des moyens pour agir. » – André Genest, préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut.

Des bons coups à souligner

  • Ouverture officielle du Centre sportif Pays-d’en-Haut, un projet régional piloté par la MRC;
  • Gestion des matières résiduelles. Ce service connait d’excellentes performances. En effet, bien que le nombre de collectes des déchets ait été réduit entre novembre 2020 et avril 2021, le poids du recyclage a augmenté de 16% et le compost de 33%. Dans certaines municipalités, le recyclage a augmenté de 129% et les matières organiques de 119%;
  • Révision du schéma d’aménagement. Ce document de planification territorial légal est très important car il indique, entre autres, les principales orientations du développement et les grandes affectations du territoire, en plus de dicter les règles et les normes à suivre par la réglementation d’urbanisme de chacune des municipalités locales;
  • Pérennisation de la SOPAIR. Une somme sera allouée à même les quotes-parts des municipalités pour le fonctionnement de (Société de plein air Pays-d’en-Haut), consolidant ainsi sa mission et son travail pour pérenniser nos sentiers de plein air et autres espaces récréatifs;
  • Développement économique et territorial. Ce service se consolide par l’apport de nouvelles ressources.